Mis à jour le 28 septembre 2016
L'Éclaireur du Gâtinais — 16 mars 2016

Entre Saint-Ange et Thoury-Férottes

Un projet éolien controversé

Vendredi soir, les Saintangevains mais aussi habitants des communes voisines, élus et associations environnementales étaient venus fort nombreux assister à la réunion publique concernant le projet éolien sur la commune de Saint-Ange-le-Vieil.

Les habitants et élus de Saint-Ange et des communes avoisinantes étaient venus en grand nombre assister à la réunion publique sur le projet éolien.

Le maire Jean-Pierre Gascuel a rappelé que la commune avait été contactée par un opérateur éolien, la société Global Wind Power, qui proposait l'implantation de 5 à 6 éoliennes, à la Patte d'Oie, à la limite de la lisière des bois de Thoury.

« Notre bocage étant réputé à faibles contraintes par le schéma régional de développement éolien, qui est en instance de validation, d'autres opérateurs vont certainement se présenter ».

Le premier édile a rappelé que ce projet avait été présenté au conseil municipal et que ce dernier avait aussitôt décidé d'informer la population de Saint-Ange « mais pas celles des communes voisines également impactées par le projet » ont regretté certains élus et associations présents.

« Les enjeux économiques sont importants, le conseil doit également chercher à compenser les baisses de participation de l'État au fonctionnement de la commune. Nous ne négligeons aucune source d'économie ni ressources nouvelles ». L'association Entre Vent et Bocage, née à la suite de l'annonce de ce projet, a, vendredi soir, démontré que contrairement à ce qui était dit les retombées n'étaient pas celles annoncées « La Communauté de communes et la Région sont beaucoup plus avantagées et le gain financier est ridicule voire nul pour la commune et les habitants ».

Des nuisances importantes

La loi Grenelle II, la COP21 et la loi sur la transition énergétique, ont fixé pour la France des objectifs ambitieux notamment en termes d'éolien terrestre. Le maire a expliqué que quel que soit le choix du conseil municipal « Il n'aura que peu de poids s'il est encore requis, c'est au préfet qu'il revient d'accorder le permis de construire de telles installations ».

L'association « Entre Vent et Bocage » a présenté un diaporama montrant des engins d'un poids de plus de 1 200 tonnes avec une empreinte au sol de plus de 1,5 ha et reposant sur plus de 4 000 tonnes de béton, à proximité des habitations. Elle a aussi rappelé le bruit continu, une dévaluation de l'immobilier, voire l'impossibilité de vendre les maisons. Elle a évoqué les infrasons, ressentis à plus de 10 km, nocifs pour la santé. Il a été aussi question du démantèlement, la durée de vie d'une éolienne étant d'une vingtaine d'années « et le démantèlement est à la charge du propriétaire du terrain, donc éventuellement de la collectivité ! ».

Toutes ces informations ont suscité de nombreuses questions tant des personnes hostiles que de celles confiant qu'il faudrait bien trouver des solutions « C'est un véritable débat de société... et des solutions il faudra bien les trouver ».

Consultation

La commune de Saint-Ange avait lancé une consultation. Sur les 48 familles qui ont donné leur avis, 45 sont opposées au projet, ce qui représentent 90 % de « contre ».

Ce débat a certainement apporté des éclaircissements à certains participants, mais dans les années à venir des choix devront être faits et chacun se pose la question de savoir quels seront les meilleurs ?